Devenir pilote d’hélicoptère fait beaucoup rêver les petits garçons mais il faut savoir que c’est un métier difficile qui exige de nombreuses compétences. En effet, le pilotage d’un hélicoptère est complexe et plus compliqué que celui d’un avion car sa voilure particulière ajoute un élément supplémentaire qu’il faut prendre en compte.

Découvrir les différentes parties d’un hélicoptère

Tout le monde sait qu’un hélicoptère se présente autrement qu’un avion mais on ne se rend pas forcément compte des différences que cela entraine au niveau du pilotage. Sur le plan physique un hélicoptère se compose d’une carcasse surmontée de pales (2 minimum et 8 maximum selon le modèle d’hélicoptère) ainsi qu’un rotor de queue monté à la verticale. Cette partie varie beaucoup selon le type et la destination de l’hélicoptère. Un engin à vocation militaire n’est pas construit de la même façon que celui qui est utilisé pour des prestations touristiques et autres. Aujourd’hui il existe de nombreux modèles d’hélicoptère qui peuvent être équipés d’un ou de plusieurs moteurs en fonction la puissance de l’appareil.

Quelles sont les commandes d’un hélicoptère

Le fonctionnement d’un hélicoptère s’effectue au moyen de trois types de commandes différentes à savoir le pas des pales, le rotor principal et le rotor de queue. Il convient de distinguer la commande de pas cyclique de l’hélicoptère, la commande de pas général et la commande du palonnier. Ces commandes permettent d’agir sur la vitesse, l’inclinaison de l’appareil, d’augmenter et de modifier le flux d’air qui traverse le rotor, faire monter l’hélicoptère en altitude ou au contraire le baisser. Le palonnier est composé de deux pédales une de gauche, une de droite pour procéder au changement de direction de l’appareil.

Aptitudes pour piloter un hélicoptère

Le pilotage d’un hélicoptère exige de solides compétences et des années d’expérience pour parvenir à la maitrise parfaite des différents éléments techniques qui compose cette machine volante. Pour maitriser le fonctionnement d’un hélicoptère il faut faire preuve de beaucoup de logique, de dextérité, de coordination des gestes mais aussi de douceur. Il ne s’agit pas forcément d’avoir une intelligence hors du commun mais plutôt d’être passionné et de savoir juger et évaluer les différents paramètres qui mènent à la maitrise parfaite de cet engin volant. Avant de vouloir piloter, il faut commencer par maitriser la technique et le fonctionnement de l’hélicoptère. Ensuite il s’agira d’acquérir de l’expérience en effectuant de nombreuses heures de vol avant de pouvoir se présenter à l’examen de la licence de pilote d’hélicoptère.